© chloé poizat 2016
Built with Indexhibit


LA POURSUITE DU LOINTAIN de Londres à Landego

Les protagonistes de ce livre sont des lapins, voyageurs impossibles, parasitant une collection d’images
touristiques constituée presque au gré du hasard, fragments de voyages d’anonymes ré-assemblés dans
une continuité imaginaire.
Êtres absurdes, ils prennent la pose sur ces clichés souvenirs, car eux c’est un peu nous, êtres
fantomatiques et fantasques, esprits de nos visites passées ou rêvées, errant à jamais en ces lieux.
Ils circulent en train, voiture, autobus, barque, à la nage, tandem, sillonnant chemin, route, piste,
cul-de-sac. Hébergés à l’hôtel, en demi-pension, chambre à l’étage, au premier ou au sixième, papier
peint d’hirondelles bleu azur et rideaux blancs, ou jaunes, immaculés, années cinquante, mouchetés.
Escalier, acsenseur tapissé de rouge, Interdiction de fumer.
Ici, la narration s’invente à partir de nos souvenirs de voyages et de notre capacité à nous projeter à
travers ces images d’un monde qui n’existe qu’en instantanés touristiques.
Bien qu’il soit fragmentaire, ce voyage suit néanmoins un tracé géographique précis mais libéré des
logiques des frontières et des transports. Le périple se déroule à Londres, à Lourdes, à Capri, à Ghar Lapsi
aussi. Cryptes, palais, pierre levées. Grottes, châteaux, musées.
Ultime arrêt, au nord de la Norvège, un coucher de soleil avec vue sur l’île de Landego.

Le lapin, si mignon aux yeux de tous, est pourtant considéré comme un nuisible en agriculture, capable
de ravages importants et se reproduisant à toute vitesse.
Le monde décrit à travers ce projet n’est (plus) que fictif, englouti ou défiguré le plus souvent par le
tourisme de masse, la folle poursuite du lointain.
Ce projet peut-être « lu » de différentes manières, pour autant je ne souhaite pas écrire un manuel à
l’usage des lecteurs pour décrypter tous les aspects qu’il peut contenir.
Mais il est, par exemple, tout autant un hommage à ces petits dépliants ou simples minis photos insérés
dans une pochette, modeste histoire des techniques de reproductions photomécaniques
ayant accompagnées le développement du tourisme, qu'une histoire fragmentaire du XXe siècle.

148 pages
L 17 x H 24 cm
Couverture à rabats
Cyclus offset 300 gr et 140 gr
Offset quadri
Coédition musée Canel - n'books
500 ex.
2014

Ce livre a reçu le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Haute-Normandie,
de la Ville de Pont-Audemer, du collège Pierre et Marie Curie, du lycée Jacques Prévert,
du FSE du lycée Jacques Prévert et du SDOMODE (Eure).

commandes : infochloepoizat [AT] gmail [DOT] com
prix envoi France : 22 Euros